Théorie de la musique

Théorie musicale :

Elle t’explique comment la musique fonctionne.
La théorie de la musique est un outil qui t’aide à créer, comprendre et communiquer la musique.
Il existe plusieurs façons de pratiquer la théorie musicale. L’apprentissage de la théorie est une partie essentielle de ton développement musical. La théorie musicale est une pratique que les musiciens utilisent pour comprendre et communiquer le langage de la musique. La théorie musicale examine les principes fondamentaux de la musique. Elle fournit également un système qui permet d’interpréter les compositions musicales.

Par exemple, la théorie musicale de base définit les éléments qui forment l’harmonie, la mélodie et le rythme. Elle identifie les éléments de composition tels que la forme de la chanson, le tempo, les notes, les accords, les signatures de clé, les intervalles, les gammes, etc. Elle reconnaît également les qualités musicales telles que la hauteur, le ton, le timbre, la texture, la dynamique. Voici le guide ultime pour commencer à apprendre la théorie de la musique afin que tu puisse facilement saisir les principes fondamentaux et commencer à les appliquer à ta musique immédiatement.

COMMENT APPRENDRE LA THÉORIE MUSICALE ?
La théorie musicale est un sujet complexe et vaste. Il existe plusieurs pratiques, disciplines et concepts.
Il est préférable d’apprendre d’abord les bases de la musique avant d’explorer la théorie musicale avancée. Les éléments constitutifs des compositions musicales sont les L’harmonie, la Mélodie et le Rythme
Une bonne compréhension de ces trois éléments fondamentaux t’aider à acquérir les bases de la théorie musicale.

 

QU’EST-CE QUE L’HARMONIE EN MUSIQUE ?

On parle d’harmonie lorsque plusieurs notes ou voix jouent simultanément pour produire un nouveau son. Les sons combinés dans les harmonies se complètent et sont agréables à entendre (ou parfois désagréable !).
Les accords et les progressions d’accords sont des exemples d’harmonie. Un accord comporte trois notes ou plus qui jouent en même temps. Les accords et les suites d’accords d’un morceau de musique soutiennent ou complètent la mélodie.
La combinaison des parties vocales crée également une harmonie. Les voix combinées d’un chœur en sont un parfait exemple. Les multiples voix qui composent un chœur se mélangent pour produire un son harmonieux.
Cependant, toutes les harmonies ne sont pas agréables à l’oreille. Ainsi, Il existe deux principaux types d’harmonie : dissonante et consonante.
En premier lieu, l’harmonie dissonante ajoute des notes qui ne sonnent pas agréablement lorsqu’elles sont jouées ensemble. Le résultat ajoute de la tension et rend l’accord instable. Cette tension se relâche en se résolvant en accords consonants. Les exemples d’intervalles dissonants sont les secondes, les septièmes et les neuvièmes.
En second lieu, l’harmonie consonante sonne stable et agréable. Toutes les notes d’un accord consonant ont des intervalles qui jouent agréablement ensemble. Les accords consonants s’enchaînent également de manière fluide dans une progression. Les exemples d’intervalles consonants sont l’unisson, les tierces, les quintes et les octaves. Les musiciens combinent des harmonies consonantes et dissonantes pour rendre la musique plus excitante et intrigante.

 

QU’EST-CE QUE LA MÉLODIE EN MUSIQUE ?

Tout comme l’harmonie est la principale façon d’organiser les notes et les hauteurs verticalement, la principale façon de les organiser horizontalement est la mélodie.
Une mélodie est une série de notes jouées dans un ordre qui est mémorable et reconnaissable comme une unité distincte.
La mélodie est une succession de notes ou de voix disposées en une phrase musicale. La mélodie d’une chanson est souvent la partie la plus mémorable et la plus reconnaissable.
Les mélodies peuvent être créées avec des instruments ou des voix. Elles comportent deux notes ou plus dans une séquence qui sonne musicalement agréable. La plupart des compositions se composent de plusieurs mélodies qui se répètent.
Les deux principaux éléments d’une mélodie sont la hauteur et le rythme. La hauteur est la vibration audio produite par un instrument ou une voix.
L’agencement de différentes hauteurs dans une série crée une mélodie. Le rythme ou la durée est la longueur du son de chaque note. Ces durées sont divisées en divisions de temps. Les mélodies ont également deux types de mouvement mélodique : conjoint ou disjoint.
Le mouvement conjonctif est le plus naturel et le plus confortable à jouer. Effectivement, les sauts entre les notes sont plus courts.
Le mouvement disjoint lui, présente des sauts plus importants entre les notes. De grands sauts d’intervalle entre les notes peuvent rendre la mélodie difficile à jouer ou à chanter. Le mouvement disjoint est également moins mémorable et moins doux.
Les musiciens combinent les mouvements conjoints et disjoints pour donner aux mélodies plus de variation et d’intérêt.

 

QU’EST-CE QUE LE RYTHME EN MUSIQUE ?

La musique se compose d’une combinaison de trois éléments fondamentaux : la mélodie, l’harmonie et le rythme. La structure rythmique d’une chanson détermine quand les notes sont jouées, pendant combien de temps et avec quel degré d’accentuation.
En outre, Le rythme décrit également un modèle de notes ou de voix fortes et faibles qui se répète tout au long d’une chanson. Ces motifs peuvent être créés avec des tambours, des percussions, des instruments et des voix.
Voici les éléments de base qui composent le rythme musical. Le rythme est une impulsion répétitive qui sous-tend un motif musical.
La mesure est un découpage de la musique. C’est un modèle spécifique d’impulsions fortes et faibles. La signature temporelle est l nombre de battements par mesure. Le Tempo ou BPM (beat per minute) indique la vitesse ou la lenteur d’un morceau de musique. Tu peux mesure la vitesse d’une chanson grace à un métronomeLes temps forts et les temps faibles qui représentent respectivement les temps 1 et 3 puis 2. Les contretemps ou syncopes qui accentuent le rebond des temps. Les accents qui reflètent l’intensité ou à l’accentuation des notes. Ainsi, comprendre le rythme t’ aidera à créer de superbes harmonies et mélodies. De plus, la section rythmique ou la pulsation propulse un morceau de musique. 
Elle sert de colonne vertébrale rythmique aux autres éléments musicaux. La signature rythmique est toujours indiquée en début de partition. Elle t’indique de quoi est composé d’un point de vue rythmique tes mesures.

 

POURQUOI ÉTUDIER LA THÉORIE MUSICALE ?

L’apprentissage des bases théoriques musicales est essentiel pour renforcer la créativité et développer ta conscience musicale.
Savoir comment fonctionne la musique facilitera le processus de production musicale et t’aidera à devenir un musicien efficace.
L’apprentissage du solfège est-il obligatoire ? 
L’apprentissage du solfège n’est absolument pas obligatoire compte tenu que la musique est un art de la répétition et de l’imitation.
Le solfège est ce qu’est l’écriture à la parole. Tu peux savoir très bien parler et être un grand orateur sans forcément savoir écrire. Mais qui peut le plus peu le moins, voici quelques éléments intéressants que t’apporterons le solfège.
Améliorer ton développement musical, te faciliter la construction de progressions d’accords et de mélodies. Également, accélérer ton flux de travail, faciliter la communication avec d’autres musiciens ? De plus cela te permet d’améliorer vos compétences en matière d’arrangement de chansons. Note que la théorie musicale n’est pas un ensemble de règles ou de directives que tu dois absolument suivre. C’est seulement un outil qui t’aide à comprendre et à expliquer le fonctionnement de la musique.

 

QUES SONT LES NOTES DE MUSIQUE ET INTERVALLES ?

Commençons ce guide du solfège pour débutants par l’harmonie et la mélodie.
La notation internationale qui définit l’alphabet musical se compose de sept lettres : A, B, C, D, E, F, G.  Chaque note a une hauteur unique. Il y a 12 notes sur le clavier du piano : A, A#/B♭, B, C, C#/D♭, D, D#/E♭, E, F, F#/G♭, G, G#/A♭. Chaque note a un symbole : ♭ pour bémol et # pour dièse. Jouer une combinaison de touches blanches et noires te permet d’écrire dans toutes les signatures de clé disponibles.

 

DEFINITION DES INTERVALLES

Un intervalle est une distance entre deux notes. Il existe plusieurs intervalles. Mesurer ces intervalles en fonction du nombre de demi-ton, de tons entiers et de leur position dans la gamme.
Un intervalle d’un demi-ton correspond à un la moitié d’un ton et un intervalle d’un ton entier correspond à deux demi-tons,Les intervalles sont également à la base de l’harmonie et de la mélodie. Jouer deux notes ou plus en même temps crée des intervalles harmoniques (accords). Jouer des notes simples dans une séquence crée des intervalles mélodiques (mélodies).
En outre, nous décrivons les intervalles par leur nombre (distance) et leur préfixe (qualité). Le numéro de l’intervalle représente le nombre de demi-tons entre deux notes.

 

LES OCTAVES

Les octaves sont la hauteur immédiatement supérieure ou inférieure d’une même note. L’intervalle entre une note et une note double de sa fréquence est une octave. Par exemple, une octave supérieure à C1 sur un piano est C2. Une octave inférieure serait C0.
Il y a 12 demi-tons dans l’octave. Ces hauteurs se répètent dans le même ordre sur toute l’étendue de l’audition humaine.

 

SIGNATURES DE CLÉS

Appelée “armure”, elle t’indique quelles notes d’une gamme sont aiguës (♯) ou bémolisées (♭). Il existe douze signatures de clé, chacune dérivée des douze notes disponibles. Les signatures de clé aident également à identifier la clé d’une chanson, qui est le centre tonal. Par exemple, une chanson dans la tonalité de la mineur utilise les notes de la gamme de la mineur.

 

LES GAMMES MUSICALES

Les gammes musicales sont les éléments constitutifs de la musique. Il est essentiel de comprendre les gammes musicales et leurs fonctions lors de l’apprentissage de la théorie musicale de base.
Une gamme musicale est un ensemble de notes d’une octave classées selon leur hauteur. Les relations d’intervalle ascendant ou descendant entre les hauteurs des notes définissent chaque gamme. De plus, les notes d’une gamme forment des mélodies et des harmonies.
Il existe plusieurs types de gammes. Cependant, les deux principaux types sont la gamme majeure et la gamme mineure. Tu peux construire des gammes majeures et mineures à partir de n’importe quelle note. La façon dont tu les utilisez dépend du modèle d’intervalles que tu souhaites utiliser.

 

LES GAMMES MAJEURES

Il existe douze gammes majeures naturelles possibles. Les gammes majeures naturelles ont une sonorité claire, entraînante et joyeuse.
Les sept notes de toutes les gammes majeures suivent un même modèle d’intervalles : ton, ton, demi-ton, ton, ton, demi-ton.

 

LES GAMMES MINEURES

Les gammes mineures naturelles ont une sonorité sombre, triste et émotive. Les sept notes de toutes les gammes mineures suivent le même modèle d’intervalle ton, demi-ton, ton, ton, demi-ton, ton. (En outre, il existe trois variations de la gamme mineure : naturelle, harmonique et mélodique)

 

ACCORDS ET EXTENSIONS

Les accords sont les éléments constitutifs harmonieux de la musique. Ils évoquent l’émotion et constituent la base de la création de mélodies. Savoir comment construire des accords et comment ils interagissent entre eux est essentiel lors de l’apprentissage du solfège. Cette section aborde les types d’accords de base, les extensions d’accords et les renversements. Un accord est une combinaison de deux ou plusieurs notes jouées en même temps. Les accords sont construits à partir d’une seule note de départ appelée fondamentale.
Ainsi, tu peux créer des accords à partir des douze notes. De plus, il existe également quatre types d’accords de base en musique :
Majeur qui comporte une tierce majeure et une quinte parfaite au-dessus de la fondamentale. Mineur qui a une tierce mineure et une quinte parfaite au-dessus de la fondamentale. Le diminué lui comporte une tierce mineure et une quinte diminuée au-dessus de la fondamentale. Et enfin l’augmenté qui à une tierce majeure et une quinte augmentée au-dessus de la fondamentale. Les accords et les progressions d’accords d’un morceau de musique soutiennent et complètent la mélodie.

 

ACCORDS DE TRIADE

Les accords les plus fondamentaux sont les triades. Une triade est un accord composé de trois notes. Les triades ont une note fondamentale, une tierce (quatre demi-tons au-dessus de la fondamentale) et une quinte parfaite (sept demi-tons au-dessus de la fondamentale). Les triades sont également la base d’accords plus complexes. Il existe également cinq types principaux d’accords de septième : majeur, mineur, dominant, diminué et demi-diminué.

 

ACCORDS MAJEURS

Les accords majeurs ont une note fondamentale, une tierce majeure et une quinte parfaite. Un accord comportant uniquement ces trois notes est une triade majeure. Par exemple, une triade de Do majeur a les notes : C-E-G. Note que l’on peut également ajouter des notes pour construire des accords plus complexes.

 

ACCORDS MINEURS

Les accords mineurs ont une note fondamentale, une tierce mineure et une quinte parfaite. Un accord comportant uniquement ces trois notes est une triade mineure. Par exemple, une triade de do mineur a les notes C-E♭-G. Note que l’on peut également ajouter des notes pour construire des accords plus complexes. La musique est un art de l’écoute qui répond à un certain nombre de règles qui peuvent sembler laborieux au départ. Nous t’invitons à découvrir ces bases !

 

Laisser un commentaire

Retour haut de page
Nouveau Yooplayer ?
Inscris-toi ici pour accéder au contenu exclusif de Yooplay et devenir toi aussi un Yooplayer :
Déjà Yooplayer ?

Connecte-toi ici :

Métronome

- Choisis ta vitesse, le nombre de temps et appuie sur Jouer.
- Utilise Tap pour tapper voulue la vitesse avec ta souris et appuie sur Play
- Utilise les options (roue crantée) pour modifier le son du métronome.